Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Catégories

Lundi 4 septembre 1 04 /09 /Sep 23:42

Hello, les amis !

Cette fois, pour beaucoup, les vacances, c'est bien fini ! Pourtant, ici, à voir le grand soleil que nous avons eu aujourd'hui, on aurait plutôt cru le contraire. Après la pluie des derniers jours, le beau temps accompagne la rentrée.

Beau temps extérieur, mais dans mon coeur, c'est le déluge.  Je viens de quitter mon ami qui reprend les cours dès demain et la séparation a été dure. Je l'avoue sans pudeur, j'ai fait le trajet du retour avec les larmes aux yeux, surtout que nous avons eu des discussions un peu rudes avec sa mère. Il faut dire que, lorsque mon Petit Coeur a une idée en tête, il ne l'a pas ailleurs. Il sait se montrer têtu et à la limite colérique. Je ne l'avais jamais vu comme je l'ai vu ce week-end, lui qui est habituellement si doux. Personnellement, il m'avait convaincu mais il n'a pas réussi a emporter l'adhésion de sa mère à son projet.

En fait, la question qui se pose pour nous est la suivante : est-il possible d'entretenir une relation à long terme en étant très souvent séparés, sans avoir à souffrir en permanence de cette séparation et sans vouloir chercher ailleurs des compensations ? 

J'ai bien compris que les 15 jours qu'il a dû passer chez ses grands parents en Alsace ont été un calvaire après le mois que nous avions passé ensemble.

Pour moi, une chose est sûre : je l'aime plus que jamais et je suis prêt à tout accepter plutôt que de le voir souffrir.

Quoi qu'il en soit de notre avenir, je ne vais pas m'appesantir sur ce sujet dans ce blog car je suppose que mes soucis personnels n'intéressent pas grand monde. Chacun a les siens et finalement, on vient ici pour s'amuser et s'évader de la morosité ambiante.

Le spectacle continue et pour marquer la rentrée scolaire, je t'emmène faire un tour à l'internat. Personnellement, je n'y suis jamais allé et, à en croire ce qui se raconte, j'ai vraiment raté quelque chose.

 

Tout d'abord, je me présente : je m'appelle Thomas, j'ai 24 ans, je mesure 1m80 pour 60 kilos, les cheveux châtains courts et les yeux bleus. Je ne suis pas une bombe de beauté mais je me débrouille plutôt bien au vu de mes nombreuses conquêtes...
Je suis étudiant et, comme il se doit, il m'est arrivé de travailler pour me financer un peu. Notamment en tant que maître d'internat.
J'étais alors surveillant dans un foyer de lycéens professionnels. Mes élèves allaient de 17 à 27 ans. J'ai eu à surveiller de tout : petits et grands, gros et maigres, bruns et blonds, etc.
Je suis plutôt difficile en garçons mais je dois dire que très nombreux étaient ceux qui me faisaient kiffer. Ces derniers étaient tous mignons, sympas et surtout bien dessinés au niveau du corps...
J'ai eu maintes fois l'occasion de les admirer, sans même jouer les voyeurs puisqu'ils venaient spontanément dans ma chambre pour me parler, très souvent en petite tenue, c'est à dire vêtus simplement d'un slip, d'un boxer ou même d'une serviette autour de la taille lorsqu'ils sortaient de la douche (qui était juste à côté de ma chambre...).
Vous imaginez dans quel état je pouvais être lorsqu'ils venaient ainsi à moi... Idem lorsque je faisais le tour des chambres, du moins des dortoirs (car ils sont 8 à 10 par chambre...), le soir, au moment de les coucher.
Beaucoup étaient alors en slip, caleçon ou boxer sur leur lit, les jambes souvent bien écartées, ce qui m'a amené à me rendre compte que la plupart étaient bien membrés et que leurs petites amies devaient en redemander !!!
Pour ma part, afin de ne rien laisser transparaître, je me forçais à ne pas trop les regarder, si ce n'est dans les yeux. Mais il arrivait que mon regard s'égare un peu...
Je me souviens tout particulièrement d'un garçon : Romain, 19 ans, châtain court, les yeux noisettes, 1m70 pour 65 kilos, bien musclé (il faisait du rugby...), très gentil et timide.
J'ai tout de suite sympathisé avec lui, à parler pendant des heures car nous avions beaucoup de points en commun.
Au point que nous sommes devenus très proches. Malheureusement, il avait une copine à laquelle il tenait visiblement énormément et semblait rétif vis à vis des homos...
Un soir, il m'a demandé de venir le voir dans sa chambre pour me faire voir des dessins de sa création. Il était alors vêtu d'un simple boxer. je me suis assis à ses côtés, jusqu'à être cuisse contre cuisse. Il sentait terriblement bon et avait une peau tout à la fois hâlée et délicate.
Je n'ai pu retenir une érection qui pointait tout naturellement.
Le fait est que je portais un survêtement et qu'il s'est donc rendu compte de mon état, sans broncher néanmoins. Je ne suis pas resté longtemps car nous n'étions pas seuls et j'étais assez troublé.
Un dimanche soir, alors que j'accueillais les quelques élèves qui viennent en toute fin de semaine, il me demanda de l'aspirine pour calmer un violent mal de tête. Comme j'étais occupé et que je lui faisais confiance, je lui ai confié les clés de ma chambre en lui disant qu'il pouvait s'y servir et m'y attendre au cas où il voudrait discuter un peu.
Arrivés 23 heures, je fermais l'entrée pour ensuite faire le tour des étages supérieurs puis regagner le mien. Du fait des grèves, ce dernier était peu occupé ce jour là : hormis Romain, je n'avais à surveiller directement que 2 autres garçons qui dormaient déjà.
Au moment de pénétrer dans ma chambre, je m'aperçus qu'elle n'était pas vide. J'eus en effet l'agréable surprise d'y trouver Romain qui s'était endormis sur mon lit. Il avait l'air d'un ange. Il était précisément sur le dos, habillé d'un seul boxer noir. Je m'asseyais à côté de lui pour le regarder lorsque la tentation s'empara de moi. Je résistais comme je pouvais, car la situation n'était pas sans risque surtout que Romain m'avait avoué qu'il avait le sommeil très lourd mais la tentation était trop grande.
Ainsi ma main gagna-t-elle son torse qui s'offrait à moi dans toute sa splendeur. Tout doucement, mais sûrement, je lui caressais désormais le téton droit.
Je sentais alors un léger duvet qui était particulièrement agréable au toucher.
Comme il ne réagissait pas, je poursuivais mon exploration interdite en passant au sein gauche puis en descendant, toujours doucement, vers des abdos qu'il avait saillant.
J'étais dans tous mes états comme vous pouvez l'imaginer !! Je le massais ainsi pendant quelques minutes, jusqu'à ce que mes doigts atteignent le fameux et bien mal nommé "Chemin des Dames", fin filet de poils pubiens qui annonce des plaisirs voluptueux...
Une lutte s'engagea de nouveau en moi entre ma raison qui me disait d'en rester là et de le réveiller pour qu'il rejoigne sa chambre, et mes hormones qui me commandaient de poursuivre vaille que vaille.
N'étant qu'un faible être humain, les secondes l'ont bien évidemment emporté !!
Ainsi mes doigts glissèrent vers son boxer jusqu'à ce que je sente son pénis puis ses testicules.
Ma main était désormais toute entière sur son sexe que je malaxais amoureusement. Soudain, je sentis que sa verge prenait du volume, mes caresses lui faisaient visiblement de l'effet.
En un instant, je vis un joli barreau se dessiner sous le boxer. C'était plus que je ne pouvais en supporter.
Craquant complètement, je me mis face à lui, entre ses jambes, pour lui embrasser la verge au travers du tissu.
Toujours très doucement, je m'emparais alors de son boxer pour le lui descendre, laissant apparaître un gland bien rouge surmonté d'une goutte de précum.
Son sexe à l'air, je me mis à lui lécher la hampe pour remonter vers le gland que j'engloutis en un instant. Il ne disait toujours rien...
Sa bite était chaude, douce et sentait vraiment bon. Ainsi me suis-je mis à la dévorer !!
Je commençais donc des va et vient lorsque je sentis une main se poser sur mon crâne. Il s'était réveillé !!!!
Bien loin de m'arrêter, il me commanda de continuer en m'appuyant sur la tête. Je ne me fis pas prier !!
Il poussa alors quelques gémissements puis, en un éclair, ma luette fut aspergée par 5 ou 6 jets de sperme légèrement sucré.
Lorsque je me relevais, j'étais très gêné car j'avais tout de même abusé de lui. Je fus vite réconforté lorsqu'il m'embrassa à pleine bouche en même temps qu'il me caressait le sexe à travers mon pantalon. Je n'en croyais pas mes yeux, ou du moins ma bite !!
Lui qui était si prude m’étonnait grandement. Il me demandait de me coucher pour me rendre la pareille.
Afin de lui faciliter la tâche, je me déshabillais entièrement. Je ne pouvais plus revenir en arrière désormais...
Il m'embrassa d'abord le nombril puis descendit vers ma queue qui n'en pouvait plus !! Il me dit alors très innocemment que c'était la première fois qu'il suçait un mec.
Je le rassurais en lui disant que ce n'était pas difficile, sachant qu'il devait simplement faire attention aux dents...
Je sentais alors sa langue s'emparer de mon gland puis de ma hampe qu'il avala d'un coup. C'était exccccceellllent !!!!
Il me suça pendant quelques minutes puis s'arrêta net à ma grande surprise... Je me dis qu'il n'aimait peut-être pas et désirait s'en tenir là.
En fait, il me demanda simplement de... le prendre !!!
Il désirait en effet en connaître les sensations.
Je lui dis donc de se mettre sur le lit à 4 pattes en écartant bien les fesses. Je lui embrassais alors le cul, qu'il avait bien musclé, pour m'attaquer ensuite à sa rosette.
Ma langue la fouillait dans tous les sens, ce qu'il apprécia grandement car il se tortillait en poussant de petits gémissements roques.
Ceux-ci s'intensifièrent quand je me mis à le doigter.
Son anus se dilata ainsi suffisamment pour que je commence le travail.
Je me mis donc une capote avec un peu de gel. Craignant qu'il ne crie lors de la première pénétration et qu'il n'alerte les 2 autres, je le mis en garde et lui conseillais d'étouffer ses possibles sons.
L'entrée ne fut pas trop difficile car je l'avais bien travaillé. Mais il eut tout de même mal et me demanda d'attendre un peu.
Je le réconfortais en lui disant que la douleur finirait par laisser place au plaisir, ce qui se produisit très vite.
Son trou était délicieux car juste à la bonne taille de ma bite (qui fait environ 18 cm contre 19 pour la sienne, soit dit en passant) et particulièrement chaud et humide. je me régalais, au point d'en oublier le reste et de le pilonner maintenant à fond.
Plus je forçais, plus je l'entendais crier :
"C'est bon", "continues", "enfonces moi", "j'adore ta queue" !!!
Je lui pris alors le sexe pour le branler car il avait repris de la vigueur sous mes coups de butoir... Il était tellement en extase qu'il me vint dans la main en quelques secondes, poussant un long soupir de plaisir.
Il n'en fallut pas plus pour que je remplisse le préservatif de 7 jets de liquide séminal bien visqueux...
Je me retirais alors de lui et, de nouveau à ma grande surprise (c'est incroyable de voir à quel point certains peuvent changer du tout au tout quand il est question de sexe !!!), il se retourna, m'enleva la capote puis me lécha le sexe avec gourmandise.
Bien que je débandais progressivement, ce qui n'était pas son cas, il recommença à me sucer, jouer avec mes couilles et mon anus qu'il titillait de sa main droite. Ses lèvres étaient devenues quasi expertes, au point que je bandais de nouveau.
Il quitta alors ma queue pour mes bourses puis chercha à se frayer un chemin vers ma rosette.
Comprenant où il voulait en venir, je lui facilitais le travail en écartant les jambes et en me mettant sur le côté puis sur le dos. Je sentais alors sa langue me pénétrer l'anus. Je vibrais tellement c'était bon !!
Il me mit ensuite un doigt, puis 2, puis 3. Je commençais à gémir.
Il prit alors une capote dans la boite qui était à coté puis m'enfonça son pieu sans ménagement. J'eus assez mal mais c'était si excitant de le sentir en moi.
Il me massa les fesses puis se mit à me pilonner avec vigueur en faisant des petits "aaahhh""". Je me serais cru dans un film x !!!!
Il m'encula pendant un bon quart d'heure avant de sortir de mon cul et de balancer tout son jus sur mon dos. Je jouis peu de temps après.
Il m'embrassa en me disant "merci" et partit aussitôt se coucher dans sa chambre.

Terminons avec la petite vidéo.

Bonne semaine et à la prochaine

Par Pip Moustache - Publié dans : Histoires
Ecrire un commentaire - Voir les 10 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés