Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Catégories

Vendredi 26 mai 5 26 /05 /Mai 00:30

Hello, ami Gay

Nous voici maintenant en plein congé de l'Ascension.

J'espère qu'il se passe bien pour toi et que tu en profites au maximum. Malheureusement, ici, point de vue temps, ce n'est pas la joie. Avec la flotte qui tombe, le vent et le froid, ce n'est pas ce qu'il faut pour aller faire des galipettes en pleine nature. Vaudrait plutôt mieux les faire à l'intérieur.

Remarque que je parle d'un long week-end, mais c'est évidemment pour ceux qui ont la chance de faire le pont. Pour les autres, malheureusement, c'est boulot boulot. Alors, je leur dis que je pense bien à eux, surtout que pour moi, c'est la même chose, pas vraiment le temps de penser à s'amuser. J'y pense tellement peu que j'ai failli oublié de te parler de la Gay Pride. Mais où donc ai-je la tête ?

Et oui, le temps des Gays Prides est revenus, en commençant par celle de Bruxelles ce samedi 27 mai. En avant toute, soyons fiers de ce que nous sommes et défendons nos droits.

Belgian Lesbian and Gay Pride 2006

La BLGP installera toute la journée son Q.G. au PALACE. Passez prendre un verre ou pour d'autres "petits plaisirs".

Le Palace
Boulevard Anspach, 85
1000 Bruxelles

programme du 27 mai 2006

  • 11h00 : Débat Politique à l'Hôtel de Ville.
  • 11h00 : Célébration religieuse à l'église Notre-Dame du Bon-Secours.
  • 13h00 : Ouverture du village lesbigay dans le quartier St Jacques
  • 14h00 : Parade, départ Boulevard Anspach
  • 21h00 : Rainbow Party à L'Ancienne Belgique
  • 22h00 : Naugthy Party au Caves de Cureghem

plus d'information ici.

Ces dernières années, d’importants progrès ont été enregistrés en Belgique dans l’élimination des préjugés et la promotion de droits égaux pour les lesbigay. En 2002, la loi anti-discriminations a été adoptée et, en 2003, le mariage civil a été ouvert aux couples de même sexe. La proposition de loi relative à l’ouverture de l’adoption est approuvée par la Chambre et le Sénat.

Toutefois, après la réalisation de l’égalité juridique, le mouvement lesbigay aura encore du pain sur la planche. Il faut constamment veiller à ce que de nouvelles lois ne portent pas atteinte à celles qui assurent l’égalité. Nous devons également nous battre pour le développement et l’approfondissement des politiques d’égalité des chances à tous les niveaux de pouvoir. Cette année, le niveau communal sera ainsi au cœur de nos revendications. Nous demandons la mise en place de politiques d’égalité des chances pour les lesbigays et d’actions spécifiques dans toutes les villes et communes. Pour terminer, la solidarité avec les groupes ou les pays où les droits des lesbigays sont bafoués, reste aussi importante.

Plus d'information ici.

Ce 27 mai, c'est aussi la Gay Pride à Moscou. Un événement que je ne veux pas passer sous silence car c'est une toute première en Russie.

Dix jours à peine après la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie, c’est à Moscou que le mouvement LGBT a rendez-vous, pour la première Gay Pride jamais organisée en Russie. Après des mois de tension et de menaces (politiques ou religieuses) pour tenter de l’interdire, cette Marche s’annonce comme celle du courage. "Illico", avec Nikolaï Alekseev, son principal organisateur, vous en raconte les coulisses et les enjeux.

Un signe de mauvais augure ? Non. La remise, par le président russe Vladimir Poutine, mi avril, de l’ordre "des mérites devant la patrie" au leader ultranationaliste homophobe Vladimir Jirinovski n’a pas douché l’enthousiasme. Les militants LGBT y croient dur comme fer. Leur Gay Pride, la première en Russie, aura bien lieu le 27 mai prochain. Dès le départ, les organisateurs — le journaliste et militant Nikolaï Alekseev en tête ont joué la carte de la mobilisation internationale. Une décision stratégique qu’ils ne regrettent pas aujourd’hui.

"Cette mobilisation est capitale, note Nikolaï Alekseev. Elle permet de maintenir notre projet dans l’actualité médiatique en Russie. De plus, c’est l’unique moyen pour nous de faire pression sur la mairie de Moscou alors que le maire Yuri Luzhkov refuse depuis des mois la tenue de la manifestation". Pour Nikolaï Alekseev, le "soutien international n’est pas à l’origine des réactions négatives" que connaît le projet, mais résulte de "la simple idée qu’une minorité sexuelle puisse affirmer son droit à la différence et revendiquer des droits."

La culture démocratique russe et la façon de traiter les questions de mœurs étant assez différentes de ce qui se passe en Europe, n’y avait-il pas un risque à choisir une forme de manifestation et de visibilité d'inspiration occidentale ? "Je fais partie de ceux qui pensent qu’un être humain est le même partout, avance Nikolaï Alekseev. Parfois, j’entends dire en Russie : "Moscou n’est pas Amsterdam". Cela ne veut rien dire. Cette Gay Pride est importante car elle va permettre de montrer que la société russe est beaucoup plus tolérante qu’on ne le croit à l’égard des personnes LGBT. Et cette tendance est visible dans les chiffres. Nous publierons à l’occasion de la Journée mondiale contre l’homophobie les résultats de notre baromètre annuel [sur l’attitude à l’égard des homosexuels, ndlr]. Ils sont surprenants. C’est bien ce qui fait peur aux dignitaires religieux. Les Russes ne sont pas les "moutons" que certains décrivent parfois."

Reste une question. Très médiatisée, la Gay Pride intéresse-t-elle les Russes ou, en dehors de Moscou, les laisse-t-elle indifférents ? "Les Moscovites sont assez indifférents car leur niveau de vie est très supérieur au reste du pays, constate Nikolaï Alekseev. Du coup, ils n’ont pas autant besoin que les autres de chercher des boucs émissaires à leur misère, comme les gays ou les étrangers peuvent l’être. S’il fait beau le samedi 27 mai, ils seront en train de se reposer en dehors de la capitale dans leurs datchas. Et s’il pleut, ils resteront à la
maison ! Cela me fait bien rire lorsque j’entends qu’il y aura un million de personnes dans les rues de Moscou contre notre Gay Pride. Une chose est sûre : le sujet est traité partout dans les médias et pas seulement à Moscou, mais l’opinion est assez indifférente."

Confiants, les organisateurs attendent désormais le feu vert. Leur stratégie semble, pour le moment, payante au vu de l’intérêt que suscite la manifestation. Quoi qu’il se passe le 27 mai prochain, une
chose est certaine : la communauté LGBT russe (que la Gay Pride soit interdite ou non, quelle rassemble quelques dizaines ou des milliers de personnes) aura montré son vrai visage : celui du courage.

Avant de te quitter, je t'invite à jeter un coup d'oeil sur les albums photos de ce long week-end, ascension du pic noir et ascension du pic jaune, ainsi qu'à la surprise du week-end.

Pour terminer en beauté, voici le petit lien coquin du jour.

Clique et mate

Bon week end

 

 

Par Pip Moustache - Publié dans : Info
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés